Vous aimez Bulleval ? Nous avons besoin de vous pour continuer l'aventure ! Découvrez Bulleval Premium

Bulleval abandonne le support du LSU

Il y a quelques temps encore, nous travaillions d’arrache pied pour permettre aux utilisateurs de Bulleval de transmettre leurs données vers l’application LSU du Ministère de l’Éducation Nationale Française. Cependant, à la vue des dernières informations reçues par le ministère et après une longue réflexion, nous devons nous rendre à l’évidence, cette transmissions de données ne sera pas possible.

Lourdeur et complexité

Depuis la création de Bulleval, nous avons tenté d’offrir un outil simple et efficace permettant à tous les enseignants de se concentrer sur leur métier sans sacrifier inutilement du temps à des tâches lourdes et complexes.

Le LSU numérique intègrera un outil permettant l’import d’un fichier de données depuis un logiciel tiers comme Bulleval. Le ministère de l’éducation nous a récemment dévoilé comment ce fichier devra être organisé.

Nous avons ainsi découvert qu’il devra contenir une série d’identifiants propres au ministère, comme le code UAI de la classe ou l’identifiant INE de chaque élève. Malheureusement, aucun système informatique ne nous permet de récupérer facilement et automatiquement ces identifiants. Ainsi, c’est aux enseignant de retrouver ces informations, de les saisir dans Bulleval et de les maintenir à jour.

La mise en place du support du LSU au sein de Bulleval nous imposerait irrémédiablement l’introduction de nombreuses lourdeurs et complexités au sein de notre logiciel.

Une divergence philosophique

Bulleval attache une grande importance à la liberté offerte dans la saisie des données car nous pensons que les enseignants sont les mieux placés pour savoir comment évaluer leurs élèves.

L’arrivée du LSU impose un nouveau système d’évaluation et de suivi très figé composé d’un barème unique, de nombreuses appréciations sur les acquis, d’un socle commun imposé, de parcours et de modalités d’accompagnement.

Introduire ces notions dans Bulleval nous semble trop éloigné de notre volonté initiale d’accompagner les professeurs des écoles et ne correspond pas à nos objectifs d’évolution de Bulleval.

C’est pour cette même raison que nous n’avons jamais souhaité intégrer les compétences du socle commun, ni le livret personnel de compétence dans Bulleval. En effet, nous ne pouvons pas nous permettre de suivre les changements et refontes permanentes imposés par le Ministère de l’Éducation sur ces thèmes.

Le LSU se suffit à lui-même

Au vue des attentes du Ministère et de la mise en place d’un LSU numérique, nous pensons que le LSU saura se suffire à lui-même et qu’il sera plus simple pour les enseignants de saisir leurs bilans directement sur ce nouvel outil, plutôt que de les inviter à de nombreuses manipulations lourdes et complexes sur Bulleval qui seront ensuite transmises au LSU numérique.

Et pour le reste…

Bulleval restera toujours un outil de productivité pour les professeurs des écoles. Nous continuerons à le faire évoluer pour vous offrir les outils simplifiant votre quotidien à l’école comme à la maison.
N’hésitez pas à nous faire part de vos idées, et sentiments.

Comme d’habitude, nous restons à votre écoute.